Parole de lectrices: Une mariée qui ne souhaite qu’une seule chose : fuir son propre mariage ? ça m’est arrivé.

la-belle-mere-de-cendrillon-et-ses-filles

J’ai été bouleversé (et c’est peu dire) par ce témoignage dans un commentaire suite à l’article de « Milune », souvenez – vous : pourquoi-mon-mariage-na-pas-ete-le-plus-beau-jour-de-ma-vie/

alors j’ai demandé à cette jeune femme si elle acceptait de le partager avec nous, ce qu’elle a fait … merci à elle.

Quand la jalousie de certaines personnes peut gâcher le plus beau jour de sa vie. J’ai de suite pensé à l’histoire de Cendrillon:  l’ignoble jalousie de la belle-mère & ses 2 filles … vous allez comprendre …

aparté / « Le saviez-vous ? La première trace écrite de Cendrillon et ses sœurs jalouses apparaît dans un manuscrit chinois vieux de trois mille ans. Pourquoi des histoires, si anciennes qu’on pourrait les croire désuètes, inadaptées à notre époque, nous parlent-elles encore autant ? Parce qu’elles reflètent nos structures psychiques fondamentales. Sous forme d’images symboliques, elles traduisent les problèmes auxquels nous sommes confrontés dès l’enfance, et qui touchent à la fois aux relations dans la famille (rivalité fraternelle, inceste…) et aux problèmes personnels (renoncement aux dépendances de l’enfance, affirmation de la personnalité, prise de conscience de ses propres valeurs, dépassement du conflit œdipien…). Bien loin de l’esprit d’une simple « littérature enfantine », ces contes, en mettant en scène des fantasmes, apportent, à leur manière, des solutions à ces problèmes. Voilà pourquoi, en s’adressant directement au moi naissant de l’enfant, ils jouent un rôle important dans la construction de la personnalité. » Sur psychologie.com

Son récit :

Le témoignage de Milune m’a beaucoup touché. Sans doute parce que j’ai aussi vécu un mariage qui a été, sans exagéré, le pire jour de toute ma vie.

Je m’entendais bien avec ma belle-famille. Mais sans que mon mari et moi ne sachions trop pourquoi et surtout comment, 4 mois avant le mariage tout a basculé (belle-mère et mes 3 belle-sœurs). Encore aujourd’hui nous avons du mal à comprendre ce retournement de situation… Et malgré les efforts de mon mari pour tenter de calmer les choses, il s’est retrouvé face à un mur. Mes parents étaient divisés sur le sujet (ils sont divorcés). Ma mère me disait qu’il ne fallait pas que je me laisse faire. A l’inverse mon père me conseillait de courber l’échine pour qu’on en arrive pas à ce que ma belle-famille ne vienne pas au mariage. J’ai suivi les conseil de mon papa. Grand bien m’en fasse !

Quand je suis arrivée devant la mairie, la première chose que j’ai vu ce sont les regards de haine que ma belle-mère et mes belle-sœurs lancés dans ma direction. Ça m’a tellement perturbé que je n’ai même pas vu mon futur mari qui se trouvait à 10m de moi. J’en ai eu des tremblements de peur. Elles ne m’ont, bien sûr, ni salué, ni dit bonjour. Rien. Elles sont restées ensemble à l’écart du groupe.
La cérémonie à la mairie était électrique. Plus le temps passait plus mon mari et moi voyions le visage de ma belle-mère qui se fermait. Mon mari et moi avons tenté de faire bonne figure en lançant des sourires forcés à tout va.

Je vous fais grâce des œillades remplies de méchanceté à la sortie de la mairie et pour les félicitations. Ne parlons des photos non plus. Je ne sais pas qui de nous étions les plus crispés : ma belle-famille car ils boudaient ou bien mon mari et moi car on savait ce qu’il était en train de se passer. A ce moment-là, mon mari et moi avons compris que la journée était gâchée.
La soirée fut épouvantable. Je suis restée vissée à ma chaise sans oser bouger tellement j’étais stressée. Dès que je me déplaçais dans la salle, je voyais 4 paires d’yeux chargés de haine me regarder. Des insultes ou des critiques étaient lancées suffisamment fort pour que soit nous, soit nos invités puissions les entendre. Tous nos invités comprenaient qu’il se passait quelque chose. La plupart était horrifié. Tout le long de la soirée, nous avons essayé de paraître heureux mais nous savions que, pour quelques personnes qui nous connaissent bien, ça ne prenait pas.

Et puis, est enfin arrivé le moment où nos invités ont commencé à partir, dont ces 4 femmes. Je me suis forcée à dire au revoir à ma belle-mère mais je n’ai pu me retenir davantage. Je lui ai dis (en concertation avec mon mari) : « c’est la dernière fois que l’on se voit ». Vous imaginez son choc ? A ce moment, toute cette haine latente a éclaté. Elle a commencé à me dire que si je lui disais ça c’est parce que j’avais peur qu’elle me vole mon mari… On croit rêver !! Là dessus, les 3 belles-sœurs ont débarqué et on fait une scène à mon mari. Elle lui ont dit des choses terribles : qu’il n’était plus leur frère, que s’il arrivait quelque chose à leurs parents ce serait de sa faute, etc, etc. Ça a duré 45 minutes. Personne n’arrivait à les déloger de là. Le père de mon mari s’est effondré en larme dans les bras de ma mère en lui disant qu’il n’en pouvait plus, que tout ce gâchis avait été minutieusement organisé depuis plusieurs semaines… Elles ont fini par partir en nous laissant à notre colère et notre tristesse.
Malheureusement ce n’est pas fini puisque trop heureuses d’avoir gâché cette journée, elles en ont rajouté toute la semaine qui a suivi notre mariage. Nous avons reçu des mails d’insultes. Mon mari, ma mère, nos témoins et moi. Ma mère a été particulièrement choqué par ce qu’elle a lu de ma belle-mère : que ça faisait un an qu’elle essayait de nous séparer mon mari et moi et que maintenant elles attendrait le divorce pour récupérer son fils.

Mon mari ne leur a plus jamais adressé la parole et n’a même jamais répondu aux mails. Ça fait un peu plus d’un an et demi maintenant qu’il n’a plus aucune nouvelle de sa famille. Nous avons eu beaucoup de mal à nous en remettre. En parler ravive encore beaucoup de colère.
La seule chose positive qui est ressortie de cette affreuse journée est que mon mari et moi, nous sommes devenus encore plus unis et solidaires qu’auparavant. Je crois que dire que le divorce était attendu désormais a fait naître en nous une forme de combativité. Presque par esprit de contradiction. Nous nous sommes jurés de manière tacite de ne jamais abandonné, de ne jamais se laisser envahir par la routine ou par l’indifférence.

Nous avons la chance d’avoir des amis formidables qui ont compris notre détresse et qui ont tous généreusement participé à une nouvelle cérémonie de mariage organisée pour nos noces de coton. Malgré tout, bien que cette seconde journée fut magnifique, elle ne remplace pas le souvenir de notre mariage raté. Cependant elle l’atténue.

Je crois que ce genre de mésaventure peut avoir deux solutions : soit on abandonne et on laisse cette haine s’infiltrer en nous et effectivement la mésentente dans le couple peut pointer le bout de son nez, soit ça renforce le couple. Maintenant, mon mari et moi sommes une famille et nous avons un devoir l’un envers l’autre : celui de s’aimer, de se soutenir, de prendre soin l’un de l’autre et de ne pas laisser s’étioler ou s’épuiser notre amour.

cendrillon

Toujours plus de témoignages dans la rubrique Les Piplettes!

https://mademoisellesweetwedding.wordpress.com/category/le-coin-des-piplettes-de-msw/

Vous aussi vous avez envie de raconter votre propre histoire! anecdotes rigolotes, votre plus beau souvenir du jour-J, le pire… l’histoire de votre rencontre, le stresse des préparatifs, vos plus beaux moments d’émotion, vos mésaventures …  on vous attend!  écrire à lespiplettesbymsw@outlook.fr

Publicités

Un an de mariage, ça signifie quoi?

Red_maries-605x401

@Emilie Iggiotti Wedding Photography

Il y a un an je m’apprêtais à vivre certainement l’un des plus beaux jours de ma vie.

Un an? déjà, ça signifie quoi? tellement. Quand on sait pourquoi on se marie, que l’amour et  la raison conduisent à cette décision, tellement.OUi. Se marier, ce n’est pas anodin, ringard pour certains, et puis il y a ceux que ça titille mais qui n’osent pas. Se marier dans une société qui perd ses vraies valeurs, parce que le bien être, les plaisirs futiles & immédiats ont pris le pas. Parce que selon certains on ne peut pas être « libre » à deux. Faux. le mot « lier » fait simplement peur, le grand méchant loup de la « fidélité » va vous dévorer, c’est la sentence!  la peur de s’engager, attention panique à bord! « plus d’amis plus de sorties … » une vielle légende archaïque …pour moi rien n’a changé.

La liberté se situe là – dans le compromis – « La liberté est une propriété de la volonté de tous les êtres raisonnables« . *Kant – accepter que nous ne changerons pas un être mais contribuer à son bonheur chaque jour, être 2 « grandir » ensemble, le partage, parce qu’elle est dure cette solitude que tout le monde croit facile à vivre.(je pense à mes amies que l’on dit « céli’battantes » mais qui rêvent de trouver le bon, le cœur ouvert et prêt à recevoir!) Alors non je n’ai pas honte d’avoir apporté un coté plus solennel à ce mariage en choisissant de me marier à l’église, bien que je ne sois pas pratiquante. Au cœur du chœur de cette petite église juchée au beau milieu de la campagne. Cet endroit si particulier ou je retournerai, ou j’irais bien discrètement coller mes oreilles sur les murs frais et humide pour y entendre encore résonner nos « oui ».

Un an c’est rien mais tellement à la fois pour deux trentenaires comme nous. Des bases solides, faire des projets, croire en quelque chose, croire en son couple tout simplement, pourquoi devrais-je en rougir ? c’est un peu ce qu’il manque finalement dans nos sociétés industrialisées ou plus rien ne nous affecte, petits individualistes que nous sommes. Si tu n’es pas beau et en pleine santé, gare à toi! si tu n’as pas de tablette, un compte Tumbr hype et des amis trendy on ne te fera pas de cadeaux. (c’est mémé qui parle ! Lol )

Bah oui parce que aujourd’hui on apprend à nos chères petites têtes blondes qu’un couple se forme en 10 jours qu’ils se marient même illico ( S.S pour ne pas la nommer… ) que la vie c’est ça – rien ne dure … le trio gagnant : « on prend on jette on rachète » .. on peut même adopter un mec il parait. Aujourd’hui le divorce est devenu un business, c’est cool c’est tendance festif même!, tout en se foutant pas mal que derrière il y a des enfants qui souffrent et qui devront valser entre deux adultes, deux familles, deux maisons.

(attention n’entendez pas là qu’il faut tout supporter et qu’ il s’agit de pointer du doigt sur les personnes divorcées! nan!) Je sais pertinemment que la vie peut basculer en un rien de temps- que nous ne sommes à l’abri de rien et à quel point la douleur est foudroyante lors d’une séparation. J’en veux à ceux qui veulent nous faire passer ça comme le nouveau divertissement familial –  que plus rien n’a d’importance – tout vacille. Rien de grave.

Rien n’est acquis. J’ai les pieds sur terre, peu importe que ce texte plaise ou non, car il y a un an je vivais l’un des plus beaux jours de ma vie, c’est gravé, encré, dans mon esprit comme cette date et ton nom sur mon alliance et ce pour longtemps je l’espère.

Que ferons-nous ? comme rien n’est jamais parfait l’amoureux sera ce 21 au travail mais nous ne manquerons pas de nous octroyer un petit moment unique à deux, hors du temps, à moins d’une surprise …

et vous votre programme pour vos 1 an?