Parole de lectrices: Une mariée qui ne souhaite qu’une seule chose : fuir son propre mariage ? ça m’est arrivé.

la-belle-mere-de-cendrillon-et-ses-filles

J’ai été bouleversé (et c’est peu dire) par ce témoignage dans un commentaire suite à l’article de « Milune », souvenez – vous : pourquoi-mon-mariage-na-pas-ete-le-plus-beau-jour-de-ma-vie/

alors j’ai demandé à cette jeune femme si elle acceptait de le partager avec nous, ce qu’elle a fait … merci à elle.

Quand la jalousie de certaines personnes peut gâcher le plus beau jour de sa vie. J’ai de suite pensé à l’histoire de Cendrillon:  l’ignoble jalousie de la belle-mère & ses 2 filles … vous allez comprendre …

aparté / « Le saviez-vous ? La première trace écrite de Cendrillon et ses sœurs jalouses apparaît dans un manuscrit chinois vieux de trois mille ans. Pourquoi des histoires, si anciennes qu’on pourrait les croire désuètes, inadaptées à notre époque, nous parlent-elles encore autant ? Parce qu’elles reflètent nos structures psychiques fondamentales. Sous forme d’images symboliques, elles traduisent les problèmes auxquels nous sommes confrontés dès l’enfance, et qui touchent à la fois aux relations dans la famille (rivalité fraternelle, inceste…) et aux problèmes personnels (renoncement aux dépendances de l’enfance, affirmation de la personnalité, prise de conscience de ses propres valeurs, dépassement du conflit œdipien…). Bien loin de l’esprit d’une simple « littérature enfantine », ces contes, en mettant en scène des fantasmes, apportent, à leur manière, des solutions à ces problèmes. Voilà pourquoi, en s’adressant directement au moi naissant de l’enfant, ils jouent un rôle important dans la construction de la personnalité. » Sur psychologie.com

Son récit :

Le témoignage de Milune m’a beaucoup touché. Sans doute parce que j’ai aussi vécu un mariage qui a été, sans exagéré, le pire jour de toute ma vie.

Je m’entendais bien avec ma belle-famille. Mais sans que mon mari et moi ne sachions trop pourquoi et surtout comment, 4 mois avant le mariage tout a basculé (belle-mère et mes 3 belle-sœurs). Encore aujourd’hui nous avons du mal à comprendre ce retournement de situation… Et malgré les efforts de mon mari pour tenter de calmer les choses, il s’est retrouvé face à un mur. Mes parents étaient divisés sur le sujet (ils sont divorcés). Ma mère me disait qu’il ne fallait pas que je me laisse faire. A l’inverse mon père me conseillait de courber l’échine pour qu’on en arrive pas à ce que ma belle-famille ne vienne pas au mariage. J’ai suivi les conseil de mon papa. Grand bien m’en fasse !

Quand je suis arrivée devant la mairie, la première chose que j’ai vu ce sont les regards de haine que ma belle-mère et mes belle-sœurs lancés dans ma direction. Ça m’a tellement perturbé que je n’ai même pas vu mon futur mari qui se trouvait à 10m de moi. J’en ai eu des tremblements de peur. Elles ne m’ont, bien sûr, ni salué, ni dit bonjour. Rien. Elles sont restées ensemble à l’écart du groupe.
La cérémonie à la mairie était électrique. Plus le temps passait plus mon mari et moi voyions le visage de ma belle-mère qui se fermait. Mon mari et moi avons tenté de faire bonne figure en lançant des sourires forcés à tout va.

Je vous fais grâce des œillades remplies de méchanceté à la sortie de la mairie et pour les félicitations. Ne parlons des photos non plus. Je ne sais pas qui de nous étions les plus crispés : ma belle-famille car ils boudaient ou bien mon mari et moi car on savait ce qu’il était en train de se passer. A ce moment-là, mon mari et moi avons compris que la journée était gâchée.
La soirée fut épouvantable. Je suis restée vissée à ma chaise sans oser bouger tellement j’étais stressée. Dès que je me déplaçais dans la salle, je voyais 4 paires d’yeux chargés de haine me regarder. Des insultes ou des critiques étaient lancées suffisamment fort pour que soit nous, soit nos invités puissions les entendre. Tous nos invités comprenaient qu’il se passait quelque chose. La plupart était horrifié. Tout le long de la soirée, nous avons essayé de paraître heureux mais nous savions que, pour quelques personnes qui nous connaissent bien, ça ne prenait pas.

Et puis, est enfin arrivé le moment où nos invités ont commencé à partir, dont ces 4 femmes. Je me suis forcée à dire au revoir à ma belle-mère mais je n’ai pu me retenir davantage. Je lui ai dis (en concertation avec mon mari) : « c’est la dernière fois que l’on se voit ». Vous imaginez son choc ? A ce moment, toute cette haine latente a éclaté. Elle a commencé à me dire que si je lui disais ça c’est parce que j’avais peur qu’elle me vole mon mari… On croit rêver !! Là dessus, les 3 belles-sœurs ont débarqué et on fait une scène à mon mari. Elle lui ont dit des choses terribles : qu’il n’était plus leur frère, que s’il arrivait quelque chose à leurs parents ce serait de sa faute, etc, etc. Ça a duré 45 minutes. Personne n’arrivait à les déloger de là. Le père de mon mari s’est effondré en larme dans les bras de ma mère en lui disant qu’il n’en pouvait plus, que tout ce gâchis avait été minutieusement organisé depuis plusieurs semaines… Elles ont fini par partir en nous laissant à notre colère et notre tristesse.
Malheureusement ce n’est pas fini puisque trop heureuses d’avoir gâché cette journée, elles en ont rajouté toute la semaine qui a suivi notre mariage. Nous avons reçu des mails d’insultes. Mon mari, ma mère, nos témoins et moi. Ma mère a été particulièrement choqué par ce qu’elle a lu de ma belle-mère : que ça faisait un an qu’elle essayait de nous séparer mon mari et moi et que maintenant elles attendrait le divorce pour récupérer son fils.

Mon mari ne leur a plus jamais adressé la parole et n’a même jamais répondu aux mails. Ça fait un peu plus d’un an et demi maintenant qu’il n’a plus aucune nouvelle de sa famille. Nous avons eu beaucoup de mal à nous en remettre. En parler ravive encore beaucoup de colère.
La seule chose positive qui est ressortie de cette affreuse journée est que mon mari et moi, nous sommes devenus encore plus unis et solidaires qu’auparavant. Je crois que dire que le divorce était attendu désormais a fait naître en nous une forme de combativité. Presque par esprit de contradiction. Nous nous sommes jurés de manière tacite de ne jamais abandonné, de ne jamais se laisser envahir par la routine ou par l’indifférence.

Nous avons la chance d’avoir des amis formidables qui ont compris notre détresse et qui ont tous généreusement participé à une nouvelle cérémonie de mariage organisée pour nos noces de coton. Malgré tout, bien que cette seconde journée fut magnifique, elle ne remplace pas le souvenir de notre mariage raté. Cependant elle l’atténue.

Je crois que ce genre de mésaventure peut avoir deux solutions : soit on abandonne et on laisse cette haine s’infiltrer en nous et effectivement la mésentente dans le couple peut pointer le bout de son nez, soit ça renforce le couple. Maintenant, mon mari et moi sommes une famille et nous avons un devoir l’un envers l’autre : celui de s’aimer, de se soutenir, de prendre soin l’un de l’autre et de ne pas laisser s’étioler ou s’épuiser notre amour.

cendrillon

Toujours plus de témoignages dans la rubrique Les Piplettes!

https://mademoisellesweetwedding.wordpress.com/category/le-coin-des-piplettes-de-msw/

Vous aussi vous avez envie de raconter votre propre histoire! anecdotes rigolotes, votre plus beau souvenir du jour-J, le pire… l’histoire de votre rencontre, le stresse des préparatifs, vos plus beaux moments d’émotion, vos mésaventures …  on vous attend!  écrire à lespiplettesbymsw@outlook.fr

Publicités

Mon Day after.

Bonjour à toutes et à tous,

ça y’est j’ai moi aussi, à mon tour, créé mon blog, mais comme je le disais, je reste fidèle à ce blog, et ainsi, en toute logique et parce qu’il n’est pas trop tard, (ok on est le dernier jour du mois, mais quand même encore au mois d’octobre ;p), je viens publier ma chronique mensuelle.

Comme je te l’avais annoncé dans mon précédent billet, je vais cette fois te parler de mon day after, que j’ai réalisé avec la même photographe, début janvier. Nous n’avions pas de neige, mais tout de même une jolie journée froide, au pied des Vosges. Tu remarqueras que le rose était, une fois de plus, à l’honneur.

Crédit photos: Marie Eva du Oui blog

1

25

49

77

81

[contact-field label='Nom' type='name' required='1'/][contact-field label='Email' type='email' required='1'/][contact-field label='Website' type='url'/][contact-field label='Comment' type='textarea' required='1'/][/contact-form]

Madame Délirose, day-after entre mariée et témouine.

Bonjour à toutes et à tous.

Voici le plus gros de la rentrée qui est passée et enfin je peux reprendre le temps de vous écrire. Aujourd’hui j’ai envie de vous montrer une séance photo qui m’a beaucoup touchée, qui m’a aussi et surtout de passer un super moment avec celle qui fut ma témoin lors de notre mariage. Faisant ses études à Strasbourg, nous ne nous voyons malheureusement pas (assez souvent), aussi j’ai eu envie de marquer le coup la dernière fois que je suis allée la voir en juin dernier: nous avons fait une séance photos entre nous, avec la pétillante et talentueuse Babouchka (http://babouchkatelier.blogspot.fr/). Voici donc mes photos préférées de cette séance, que l’on pourrait qualifier de day after entre amies, car finalement les days after doivent ils être réservés aux uniques mariés?, car oui les témoins aussi jouent un rôle important.

Tu remarqueras la présence de la photographe sur l’une d’elle, clin d’œil volontaire à sa gentillesse et son talent.

1 (28) 1 (39) 1 (48) 1 (36) 1 (53)

La prochaine fois je te montrerai notre day after à mon mari et moi même.

État civil et mariage : partie II

Avant de lire cette article nous vous recommandons vivement de crier un bon coup!

bridezilla_xsdmg_mgdlmIl y a un peu plus d’un mois, madame Delirose relatait ses déboires avec l’Administration consécutivement à son changement de nom d’usage, elle pensait en rester là. Que néni, c’était sans compter sur l’incompétence de certain(e)s, les méconnaissances d’autre(s), et la dépendance à l’informatique de quelques uns…

La carte d’identité était donc arrivée avec une faute (un tiret), c’est pas grand chose le direz vous, mais ça prend tout de même toute sa dimension quand on regarde sur le (très) long terme… En effet, le double tiret est impossible, du coup si nos (éventuels) enfants (qui porteront justement les deux noms accolés sans tiret) se marient et souhaitent à leur tour ajouter le nom de leur mari/femme, ce sera très compliqué.

Ok, la carte d’identité… Mais voilà, je me suis dis, vite, faisons le passeport…à la mairie, on a bien rempli tout (si si, même que j’ai vérifié, parce qu’on sait jamais…) et bien sur il n’y avait pas de tiret… Sauf que voilà, 10 jours plus tard (en fait le passeport est deux fois plus rapide à produire) le passeport arrive, avec quoi? Un tiret… Scandale! Madame Delirose aurait alors pu être madame Delivert (rapport à Hulk)! Heureusement, chouchou, témouine de choc et surtout quasi avocate, a donné un cours de droit au responsable de la mairie… Comment expliquer qu’un tiret, bah c’est comme un accent de trop!

Devant l’impossibilité pour la mairie de régler le problème, je me suis donc tournée vers la préfecture…

Ah la la, la catastrophe de la préfecture, son incompétence, sa mauvaise foi, et je suis gentille… Donc j’apprends qu’en raison d’un dysfonctionnement informatique (antérieur à 2004), les espaces sont automatiquement transformés en tiret, qu’il y a une circulaire interne qui le spécifie… Je rappelle donc au mec mon droit en invoquant la loi de 2004 (avec ou sans tiret), et en me disant que si je veux une copie de ladite circulaire, je dois envoyer un recommandé avec accusé de réception (genre je vais dépenser presque 5€ parce que monsieur est pas capable de l’imprimer…). Bien sur, quand je lui ai demandé de me mettre tout ça par écrit, monsieur a refusé. Encore moins quand je lui ai fait un rappel de droit constitutionnel et plus particulièrement de la hiérarchie des normes… Et finalement quand je lui ai fait remarquer la débilité de son propos, monsieur est parti! Ah l’incompétence liée à la mauvaise foi, c’est rageant!

J’ai appris aussi ce jour là, que la carte d’identité que je leur avais retournée, était tout bonnement introuvable! Quand la mairie a appelé pour savoir où ils en étaient, on lui a répondu que comme ils l’avaient perdue, je devais payer 25€ de frais de timbre! Mais bien sur! Finalement, bizarrement, le lendemain elle était livrée par coursier…bien sur, devant partir en Irlande, j’ai du accepter celle – ci! Mais en rendant l’ancienne je leur ai joint un courrier, leur expliquant ma volonté de poursuivre mes démarches…

Eh oui, vous l’aurez compris, aussi étonnant que cela puisse paraître, il y aura une troisième partie! Et vous? Vous en êtes où?

Pour lire ou relire la Partie 1

mariage et état civil

images

Aujourd’hui Madame Délirose, un an tout juste après son mariage, raconte ses déboires avec les Services Publics en raison de son changement de nom.

Le 30 juin 2012 nous nous sommes mariés, même si pour mon conjoint il n’était pas question d’accoler mon nom au sien au niveau du nom d’usage, pour moi il était évident que je voulais que les deux y figurent, je ne voulais pas non plus y voir figurer la mention « épouse » avant, trouvant ce terme hyper possessif, comme si d’un coup, le fait de porter en nom d’usage le nom de son conjoint faisait de nous la chose de celui – ci… Oui oui, je sais, jusqu’en 2004 c’était la coutume… et crois moi, pour les administrations, il en va encore de même aujourd’hui, …

Comme le dit la loi: « Le mariage n’entraîne aucun changement de nom. Les époux conservent respectivement leur nom de famille de naissance ; toutefois, ils ont un droit d’usage sur le nom de leur conjoint. » mais il est de coutume d’ajouter le nom de son conjoint en nom d’usage, soit seul, soit à côté du sien, avec ou non une mention, dans l’ordre qu’on veut, et donc moi j’avais choisi, de mettre mon nom et celui de mon mari (sans tiret, ni mention quelconque), dans cet ordre là parce que ça sonne mieux… Je pensais qu’il ne s’agirait que d’une simple formalité, mais que né-ni, c’était sans compter sur l’incompétence (ou illettrisme, j’avoue que pour certains je me pose encore la question) de certains.

Tout à commencer quand j’ai fait ma déclaration de changement de situation familiale à ma caisse d’assurance maladie, et par conséquent que j’ai fait refaire ma carte vitale… J’ai bien indiqué quel nom je voulais faire apparaître, mais manque de bol, en rentrant de mon voyage de noces, je découvre ma nouvelle carte vitale, sur laquelle figure uniquement le nom de mon mari… j’étais vraiment pas contente alors je suis allée voir les services concernés, exprimant mon mécontentement et avec courrier circonstancié et nouveau formulaire (pour le coup identique au précédent) j’ai demandé à ce qu’ils refassent la carte vitale, trois semaines plus tard je reçois la nouvelle carte vitale, mais cette fois avec uniquement mon nom… Je t’avoue qu’à ce moment là j’étais très remontée, que j’ai fait preuve d’une grande condescendance à l’égard de cette administration, en refaisant un courrier cette fois beaucoup moins sympathique, avec citation du code civil et tout le tintouin… Finalement, 3 semaines après j’ai enfin reçu ma carte vitale avec les deux noms comme je le voulais, ouf…

Mes problèmes auraient pu en rester là à ce sujet, mais je suis ce que l’on appelle poisseuse, je t’explique: ma carte d’identité étant périmée je suis donc allée faire refaire celle – ci, indiquant que je souhaitais, pour le nom d’usage : « Nom de moi Nom de mon mari » dans cet ordre, sans tiret, bref comme la carte vitale… J’ai fourni photocopie de mon livret de famille et tout ce qu’il fallait. Arrivée chez moi, la mairie m’appelle en me demandant si je veux faire figurer quelque mention que ce soit entre les noms ou avant, je lui explique bien que non, je ne veux rien voir avant, juste comme indiqué dans le formulaire…

Trois semaines après (tu remarqueras qu’il faut toujours trois semaines aux administrations pour faire des bêtises), je vais chercher la dite pièce d’identité, mais que vois je, ils ont jugé utile de mettre un tiret entre mon nom et le nom de mon mari au niveau du nom d’usage, j’ai donc refusé celle ci, mais ai du spécifier que ce tiret n’était pas obligatoire (aussi un grand merci à mes amies juristes de choc…)

Choix du nom d’usage

Chacun des époux, l’homme comme la femme, peut choisir comme nom d’usage :

  • soit son nom actuel uniquement ;
  • soit le nom de son conjoint uniquement ;
  • soit son propre nom accolé à celui de son conjoint dans l’ordre souhaité, avec ou sans tiret.

Maintenant j’attends de voir ce que cela va donner, suspense, réponse cette semaine si tout va bien (enfin j’espère parce que je pars quand même en Irlande bientôt et il me faudra une pièce d’identité).

Et toi, as tu choisi un changement de nom, si oui lequel? As-tu toi aussi rencontré des problèmes avec les administrations? Raconte nous!

 

contrat de mariage, … parlons-en avec Mme Délirose

 » Allez je mets les deux pieds dans le plat à pieds joints (et avec un grand élan) tout comme je sais le faire et j’aborde un sujet un peu tabou: le CONTRAT DE MARIAGE », parce que franchement à moins d’être pété de tunes et l’autre pas, tout le monde ne se pose pas la question et si on a le malheur de l’envisager, voire même juste d’évoquer le sujet on reçoit instantanément comme réponse « si tu fais un contrat c’est que tu crois pas en ta relation » ou alors tu as des filles très bêtes, limite débile d’ailleurs qui osent te dire, sous prétexte que tes parents sont divorcés « bah c’est vrai qu’avec tes antécédents familiaux, vaut mieux faire un contrat de mariage ». Moi je le dis, je l’assume, nous avons fait un contrat de mariage, nous sommes en régime de séparation de biens!
Bon je vais pas m’arrêter là, je vais t’en dire plus, tout d’abord, je suis certes prof (d’allemand) mais j’ai aussi fait des études de droit et en première année, au programme de droit civil on trouve « les régimes matrimoniaux et la famille », à l’époque j’ai eu une prof qui disait cash « si vous faites un jour la connerie de vous marier, faites un contrat » (elle parlait bien sur du contrat en séparation de biens, hein pas celui de la communauté universelle, pas folle la guêpe)…
Il y a une citation du film « la vie des hommes » que j’aime beaucoup, qui m’a beaucoup fait rire, et qui sommes toutes amène à réflexion « l’amour éternel ça existait quand l’espérance de vie était de 40 ans »… Parce que même si un couple sur 3 ne divorce pas, il n’en demeure pas moins que 2 sur 3 le font… Alors oui je sais, dit comme ça, c’est pas glamour du tout, mais il faut passe voiler la face non plus, avec son conjoint, un s’aime, bah oui vaut mieux si on veut se marier, mais peut on être surs à 100% que c’est pour la vie? Non impossible, et puis quand j’entends un couple de jeunes dire « t’es l’amour de ma vie », bah ça me fait rire, ils ont pas vécu toute leur vie… Quand on se marie, on s’aime donc, on a envie de tout partager avec l’autre, que tout ce qui est à nous soit à lui/elle et réciproquement, alors on imagine vraiment pas envisager la séparation de bien, mais franchement, les divorces qui se passent le plus mal (sans parler de la garde des enfants, voire même des animaux de compagnie, bah oui ça existe, et ils sont de plus en plus nombreux à se battre pour eux, les animaux pas les gosses hein) sont ceux où les époux ne parviennent pas à liquider le patrimoine, alors que franchement avec un contrat, c’est plus simple…
Ensuite, si vraiment on l’aime son époux, qu’on est commerçant, entrepreneur, artisan, bref profession libérale et tout le touin touin, eh bien on opte aussi pour la séparation de bien, parce que c’est le protéger aussi ça et je crois même qu’il était question que ce soit obligatoire pour les commerçants; Comme quoi, un contrat de mariage peut aussi être une preuve d’amour et oui parce que tout partager, c’est aussi partager les dettes… alors si on peut se passer de ça, c’est mieux.
Et vous, quel régime matrimonial envisagez – vous? Venez échanger, partager, avec nous sur le blog et sur la page des Piplettes ! »
ou alors mieux encore vous êtes inspirées ? vous souhaitez vous exprimer sur un sujet qui vous tient à cœur – écrivez-nous à notre adresse mail dédiée aux piplettes à vous quoi! lespiplettesbymsw@outlook.fr
 555_506_image_chan_573

Mme Délirose devient la reine des Piplettes …

Je vous présente Rebecca la jolie fée aux yeux revoler qui me secondera pour veiller sur les piplettes! sachez que désormais chacune d’entre vous pourra être une piplette ! une adresse mail sera dévoilée pour vous permettre d’avoir la chance de publier vos coup de cœur, coup de gueule, idées et astuces déco, conseils, et autres humeurs de Wonda Brida que vous z’êtes!58
 » Bonjour à toutes et à tous, enfin je me présente. Il y a peu Audrey m’a demandé si j’aurai envie de m’occuper de cette jolie page, j’ai immédiatement accepté, je dois dire que j’avais envie de m’investir davantage mais ne savais pas trop par où commencer, et ce qui est sur c’est que ça tombe très bien côté timing car les 3 prochains mois  je suis pour ainsi en vacances, l’avantage d’enseigner en LP.
Je suis donc connue sous le nom de Madame Délirose, vous avez sûrement eu l’occasion de lire certains de mes articles, ici entres autres, il faut dire que j’adore écrire.
J’ai 30 ans, suis mariée depuis moins d’un an avec l’homme avec qui je suis depuis bientôt 9 ans, après nous être pacsés le 14 février 2008.
J’aurai pu, comme beaucoup me marier et m’arrêter là, mais quand je me suis mise à revendre ma décoration de mariage, que j’ai continué de créer j’ai maintenu cette relation avec la weddingsphere…
Je n’aurai pas non plus pensé que ça prendrait cette ampleur là, ma société sera bientôt créée.
J’adore la mode, les accessoires, la décorations et je suis adepte du DIY.
Je serai donc désormais là pour vous faire part de mes idées, de mes conseils, mes aussi et surtout pour vous donner la parole, afin d’échanger que ce joli jour qui n’est pas toujours facile à préparer, concevoir, imaginer. Ne soyez pas timides surtout. »

Merci de votre accueil et vive les Piplettes que nous sommes!