Jonathan Udot & nos mariés de l’hiver: la séance couple

Le 01/12/12 une date qui restera gravée pour eux deux : nos mariés de l’hiver dont j’ai eu l’honneur depuis septembre, de publier chaque mois les confidences de Lætitia, les news de leur préparatifs sous la jolie plume de la douce (encore) demoiselle. (il m’a suffit d’échanger avec elle quelques mails, pour comprendre très vite que Lætitia est une femme attentionnée et tellement amicale)

Nancéiens et tous les deux passionnés par la culture nippone ils ont choisi MSW pour dévoiler leur séance couple photographié par le très talentueux Jonathan Udot, quelques semaines en amont du Jour-J.

En attendant celles du joli jour, prenons le temps de connaitre le photographe Jonathan jeune papa débordé, pour qui Lætitia a eu un grand coup de cœur artistique, c’est tout naturellement que Jonathan a accepté d’immortaliser leurs regard de tourtereaux qui roucoulaient déjà à quelques semaines de se dire « OUI ».

Séance couple & mes impressions sur ce shooting à suivre juste après l’interview…

Pour mieux connaitre Jonathan:

Raconte moi ton parcours professionnel?
Dans la vie, je suis infirmier en réanimation. En dehors de cette vie, je suis le mari d’une femme fabuleuse, papa d’un petit garçon depuis quelques semaines, et donc passionné de photo… J’ai décidé de créer mon entreprise de photographie en mars dernier pour tenter de cumuler ces 2 professions et ainsi trouver un certain équilibre personnel entre les moments dramatiques vécus à l’hôpital avec les familles brisées par une maladie ou un accident et les événements heureux partagés avec mes clients et leurs proches… Le but de cette entreprise est ainsi de pouvoir réaliser quelques reportages de mariage dans l’année (environ 6-7) ainsi que quelques séances chaque mois (maternité, naissance, couple, enfants, familles, …) pour continuer à rencontrer des gens fantastiques et figer ces moments partagés tout en donner mon maximum pour apporter ma touche « artistique », le tout en préservant ma vie familiale…
Dans quelle zone géographique travailles tu?
Aucune en particulier. En fait je suis domicilié dans l’agglomération de Nancy mais je réalise des reportages partout en France et à l’étranger. Ne réalisant que quelques reportages de jolis jours dans l’année, je n’hésite pas à me déplacer pour rencontrer un couple avec lequel le courant passe bien, découvrir de nouvelles ambiances, de nouvelles régions… Le fait de me faire déplacer m’apporte également une grosse preuve de confiance de la part des mariés avant même de les rencontrer et ça joue beaucoup dans notre relation… Cela dit, réaliser des mariages dans ma région est aussi quelque chose que j’aime faire… J’apprécie simplement le fait de pouvoir vivre de nouveaux jolis moments, peu importe dans quelle région cela se passe…
Quelle est ton approche avec les couples lors d’une séance? Comment les mets-tu à l’aise?
Tout d’abord pour aller dans la logique de ce que je dis plus haut… Je ne vais évidement pas m’aventurer avec des clients souhaitent simplement des photos et qui m’auraient choisi au même titre que n’importe quel photographe des pages jaunes (dont je ne fais de toute évidence pas partie). Tout ça pour dire que je travaille exclusivement ou quasi-exclusivement avec des gens qui connaissent mon travail, mon style et donc mon approche et qui ont un minimum confiance. Je dis « quasiment » car je propose quand même des cartes cadeaux et je peux donc me retrouver aussi face à des personnes qui ignorent tout de mon approche et à qui on a offert une séance…)
Bref, dans ce contexte de confiance, nous nous retrouvons toujours autour d’un verre avant la séance, que ce soit dans un café ou chez les clients s’ils le préfèrent. Sur une séance de 2h par exemple, il faut prévoir environ 20 minutes durant lesquelles on va apprendre, autour d’un verre ou d’une boisson chaude, à se connaitre, échanger sur la vie de tous les jours puis sur la future séance pour les dernières mises au point (le principal ayant été prévu par mail ou téléphone au préalable…)
Enfin, j’explique aux clients, en toute logique, qu’arriver à cette rencontre avec un peu de stress est tout à fait normal car d’abord ils rencontrent quelqu’un de nouveau, mais en plus ils vont passer devant un objectif parois en plein milieu de la foule, d’une rue, d’une place, ne passant donc pas inaperçus… Mais le stress est nécessaire et il permet de repousser ses limites… J’ajoute que j’ai moi même cette petite part de stress à chaque nouvelle rencontre mais c’est ces rencontres toujours plus sympa les unes des autre que j’apprécie tout autant que le côté artistique de la photo….
Comment définir ton travail? Ton identité?
Jamais évident de définir son propre travail… J’apprécie beaucoup ce qui est naturel et ne pratique pas ou très peu de retouches (ça n’a pas toujours été le cas notamment durant certains travaux d’apprentissage…). Je fais de mon mieux pour que mes post-traitements apportent un mélange naturel de douceur et de gaieté. J’aime travailler avec les lumières et d’autant plus lorsque je m’aventure dans le noir et blanc. Pour la partie couleur, je préfère évidement les couleurs chaudes du soleil mais dans notre région, ce n’est pas ce que l’on retrouve le plus. Mais c’est ce qui fait que j’aime la photo… Les challenges liés à la météo! J’affectionne tout autant la couleur que le noir et blanc d’ailleurs. Pour l’un ou pour l’autre, j’aime le grain que l’on trouvait dans les tirages argentiques avant l’ère du numérique. Sinon, j’aime beaucoup jouer avec les lignes d’arrière plan de mes sujets… Mettre en avant mes modèles dans un paysage époustouflant en cadrant de la façon la plus originale et a la fois graphique… Voilà ce que j’aime et ce à quoi j’essaie de faire ressembler, mon identité « artistique »…
As-tu une anecdote sympa à nous relater?
Je ne vois pas vraiment… Si… Ces moments où j’aime jouer l’équilibriste pour choper LE cliché qui va être original et qui ne laissera pas indifférent… Ah oui sinon, j’ai bien un moment assez marrant à raconter… Le moment ou Matthias (des Wide-Open Photographies) et moi avons découvert les chaussures de notre mariée ce jour là alors que je secondais Matthias… C’était des Vivienne Westwood et c’est la première fois que lui et moi avions à faire avec ces chaussures. Le moment où nous avons découvert que notre odorat était en train de nous faire « croire » que ces chaussures en plastique étaient parfumées…. Il aurait fallu voir nos têtes…! Ça devait être drôle de voir 2 mecs allongés par terre le nez sur les pompes de la mariée… Unique!!!
Aujourd’hui tout le monde s’improvise photographe de mariage, avec la folie du photo reportage qui est arrivé en force, avoir un bon appareil ne suffit pas, quel est ton sentiment là dessus?
En effet je ne crois pas que tout le monde puisse s’improviser photographe de mariage. Avoir un bon appareil, c’est une chose, savoir l’utiliser, qui plus est en situation de mariage, en est une autre et ca demande un minimum de formation sur le terrain ainsi que beaucoup de vigilance. En tout cas, c’est un très gros risque de confier son reportage dans ces conditions à quelqu’un qui n’a pas un minimum de formation spécifique… En dehors du côté technique qu’on acquiert avec l’expérience et la pratique et qui est très complexe en mariage pour des photos dignes de ce nom, il ne faut pas oublier certains autres aspects que les photos elles-mêmes et ne pas négliger le fait qu’un mariage n’a lieu qu’une fois.
Le copain à qui vous allez confier votre reportage gratuitement ou contre quelques billets en remerciement, ne mettra lui sûrement pas en place les même verrous de sécurité qu’un photographe professionnel pour garantir un reportage complet et sécurisé. Imaginez 2 secondes que votre ami n’ait pas vérifié l’état de fonctionnement de son matériel et qu’au moment tant attendu de votre arrivée à l’autel au bras de votre papa, les cliches ne soient pas enregistrés ou perdus par un défaut de la carte ou panne de batterie… Ou bien imaginez encore que tout ait bien roulé toute la journée, votre ami a réalisé 1000 photos sublimes et vous n’avez qu’une hâte une fois cette si belle journée passée… Voir les jolies photos et vous remémorer ces moments… Pensez vous vraiment que votre ami a pris la précaution de sauvegarder les photos sur plusieurs supports en rentrant à 2h de votre mariage? Et si son ordinateur était victime d’une surtension…?! Çe n’est pas rare un ordi qui saute, si? Ça peut paraître un détail mais ça fait la différençe…
Bref, je pense sincèrement que confier son reportage a un ami, c’est prendre le risque de se retrouver sans photo, si sérieux soit l’ami (certaines choses ne s’improvisent pas!) et c’est sans parler de la qualité des photos qui peut très bien être très bonne chez un amateur (et mauvaise chez un pro d’ailleurs…!) mais qui peut aussi être médiocre ou même « juste pas trop mal » et c’est ce qu’il restera de votre joli jour…
Perso je ne confierais pas à un ami qui aime « cuisiner » et qui fait ça plutôt pas mal, la responsabilité de notre « repas de mariage »… Surtout lorsqu’on sait le nombre de superbes « cuisiniers « qui excellent en France…
clique pour afficher le diaporama


Félicitations aux amoureux et à Jonathan : leur bonheur immense et l’attente insoutenable de leur plus beau jour est facilement palpable dans leurs regards d’amoureux! Qu’en dites-vous!?

*Pour relire les chroniques de Lætitia pendant ses préparatifs rdv ici
Publicités

Une réflexion sur “Jonathan Udot & nos mariés de l’hiver: la séance couple

  1. Pingback: Notre mariée de l’hiver revient sur son conte de fée… | Mademoisellesweetwedding

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s