quelques mots pour vous dire…

204702745534515405_8toUZugi_c

Season’s Greetings

que MademoiselleSweetWedding, vous souhaite de joyeuses fêtes de NOWWWWWWWWWWWEL !!!!!!!

A nos futures mariés, voilà une année singulière qui s’annonce riche et prenante! je ne vous met pas la pression hein! mais dés janvier je peux vous dire que le temps va défiler à une vitesse folle, un peu  comme si tout s’arrêtait à la date fatidique de votre jour-J (ce fut mon impression) et attention, attention, vous serez le centre de toutes les conversations, et je n’en doute pas dés le repas de Noël! Préparez vous à être M. & Mme Mariage!

le marathon du bonheur commence !!!

…A tou(tes)s, merci mille fois car vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre les ami(e)s!

La morale de l’histoire:

Profitez des vôtres, de l’instant « T » c’est un moment important dans la course folle de nos vies, ou l’on s’entoure des siens, le temps suspend son vol et ça c’est sacré à mes yeux tout comme le Champagne et le foie gras!!! (yummy)

Que vos vœux les plus chers, les plus fous se réalisent !

Publicités

rencontre avec la photographe vendéenne Sybil Rondeau

Aujourd’hui je vous embarque dans la jolie ville de Nantes!

Rencontre avec Sybil Rondeau une photographe vendéenne très talentueuse! oui clairement je suis tombée sous le charme pour l’univers de Sybil, et de ces deux amoureux là! Interview & séances photos à suivre :

> –Raconte moi ton parcours professionnel?
Je cherchais depuis longtemps un moyen d’expression artistique. La photo m’est apparu comme une révélation il y a 5 ans ! Une passion pour la photographie sociale qui m’a naturellement menée à quitter mon premier métier pour celui de photographe de mariage et portraitiste (pour les particuliers mais aussi les entreprises).

> –Dans quelle zone géographique travailles-tu?

Je travaille le plus souvent en Pays de Loire, mais je me déplace aussi dans toute la France.

> –Quelle est ton approche avec les couples lors d’une séance? ta façon de les mettre à l’aise!?

Les couples qui viennent vers moi pour leur mariage ont accroché sur mon travail de reportage et n’aiment généralement pas poser. Mais ils souhaitent quand même quelques photos d’eux le jour J. Je leur explique que la séance reste un reportage, sur eux, sur leur histoire, leur amour. Je leur donne juste quelques trucs avant de commencer, ils doivent me donner à voir leur amour pour que je puisse le photographier de la façon qui leur ressemble le plus, le plus naturellement possible. Lorsque la séance à lieu le jour J, on fait avec ce que l’on a, peu importe le lieu ou la météo, mon travail c’est justement de tirer parti de toutes les situations ! Les séances à distance permettent bien sûr un travail plus abouti : un lieu choisi par les mariés et étudié, un jour arrêté en fonction des conditions météo et des possibilités de chacun pour se donner les meilleures chances, et du temps devant nous pour être à l’aise et construire ensemble de belles images.

> –Comment définir ton travail, ton identité? (traitement de la lumière, prises de vues?)

Je suis photojournaliste. Mon travail c’est donc de relater, avec mon regard, cette journée particulière. Tout au long de la journée, j’ai en tête cette narration, qui selon moi est faite d’une série de moments importants ponctuée de détails tout aussi nécessaires. Je recherche avant tout à capter les interactions entre les gens, regards, rires, larmes… mais aussi les notes d’humour ou d’insolite qui se détachent parfois. Je suis toujours guidée par une certaine recherche de l’esthétique, en tirant parti de la lumière disponible (je travaille très peu au flash). Je fais aussi quelques portraits des invités bien sûr, mais comme je ne peux photographier tout le monde, j’ai mis en place le Studiomaton pour la soirée, qui me permet de garder de la spontanéité dans les portraits tout en gagnant en qualité et en amusement !
J’ai mis en place un post traitement qui donne souvent la moitié du reportage en couleur et l’autre en noir et blanc. Parfois un peu plus de noir et blanc, j’avoue que j’ai là ma préférence. Des noir et blanc intenses et contrastés.

> -As-tu une anecdote sympa à nous relater?

Mon pire cauchemars : j’arrive au mariage, tout mon matériel a disparu et je n’ai que mon téléphone portable pour le photographier !!

> -Aujourd’hui tout le monde s’improvise photographe de mariage, avec la folie du photo reportage qui est arrivé en force, avoir un bon appareil ne suffit pas, quel est ton sentiment là dessus?

En effet, tout le monde s’improvise photographe de mariage, et on trouve tous les styles et tous les prix sur le marché, rendant la chose bien confuse pour les futurs mariés. Bien sûr qu’avoir un bon appareil ne suffit pas. Depuis peu, on entend parler de photographes réputés dans la profession qui couvrent des mariages entier avec… un iphone ! (mon pire cauchemars ! Et pourtant !) Vous aurez compris : rien ne remplace l’oeil du photographe, mais surtout, sa connaissance de la lumière, son expérience sur le terrain, son professionnalisme aussi. Par exemple : tout mon matériel est doublé afin que ce jour là, aucune panne ne puisse m’empêcher de faire mon travail.

SYB_121013_1155SYB_121013_1260SYB_121013_1074SYB_121013_1070SYB_121013_1056SYB_121013_1046SYB_121013_1236SYB_121013_1216SYB_121013_1203SYB_121013_1184SYB_121013_1179SYB_121013_1173SYB_121013_1171

SYB_121013_1246Pour mieux connaitre Sybil rdv sur son site, ici

Notre mariée de l’hiver revient sur son conte de fée…

2012 12 01 Mariage Laéty et Julien (128)Ça y est, notre joli jour a eu lieu. 5 mois de préparatifs intensifs. J’ avais du mal à réaliser,
comme si je préparais le mariage de quelqu’un d’autre…Comme si je planais, mélange de stress et d’excitation.

Et puis ce 1er décembre est arrivé. Je me suis réveillée auprès de mon homme, qui semblait super serein, comparé à moi. Petit déjeuner rapide et je suis partie avec maman chez l’esthéticienne. Elle s’ est fait maquiller puis est partie car son programme était chargé… Anne et Jonathan, nos photographes passionnés, m’ont rejoint. Moment maquillage sous les objectifs !
Des clics par ci, par là, je n’osais pas bouger. Les yeux fermés, je sentais qu’ils bougeaient autour de moi… Et la cabine était très petite ! Les pauvres ! C’était un peu déstabilisant au début. A un moment, Jonathan a voulu monter sur un tabouret (tournant en plus) et je me suis souvenue qu’ Hélène fiancée avait parlé d’une histoire d’amour entre Jonathan et une chaise…
J’entends l’esthéticienne dire  » ne tombez pas sur la mariée »… Euh… Lol. Je vous rassure, tout s’ est bien passé. Pendant la séance, plein d’idées se bousculent dans ma tête… Je pense à Julien qui prépare la salle avec un de mes frères et des amis, je pense à nous, à nos proches, à cette journée qui nous attend… Maquillage fini, je ne me suis pas encore vue, les photographes complimentent. Ça fait chaud au coeur. Le maquillage est superbe.

On file tous les 3 au salon de coiffure. Je me retrouve rapidement en mode « mémé », bigoudis, filet et casque sur la tête… So sexy !!! J’en profite pour lire les jolis messages qu’on m’a laissé sur facebook. Je pense encore à mon amoureux, j’espère que tout se passe bien de son coté…Bigoudis enlevés ! Je vois petit à petit mon chignon prendre forme. Coiffure finie, je me regarde dans le miroir et à ce moment là, je réalise que je suis une mariée. L’émotion me gagne… Les larmes montent. Encore une fois, nos photographes ont su être là, sourires, mots gentils, des clics aussi. Lol. J’avais envie d’être seule pendant la  » mise en beauté », pour pouvoir me perdre dans mes pensées, être au calme, mais j’ étais contente qui’ils soient là ! Je n’étais pas seuleen fait. C’ était comme il fallait.

Ensuite, direction : la maison d’hôte. Superbe ! Des propriétaires artistes… Une déco juste
wouahou !!! Et comme un signe du destin : il y a des grues en origami dans notre chambre !
Julien a du retard, maman qui me rejoint pour mes préparatifs en a aussi… Elle arrive. Anne et Jonathan embarquent ma robe pour la photographier… Je ne vois rien : je sors mes affaires de la valise ! Puis, je l’enfile, je mets les accessoires… Je deviens cette mariée que j’ai imaginée…Grand moment d’ émotion, de complicité et d’ amour avec ma ptite maman ! Julien est arrivé. Il s’ habille dans une autre chambre, en compagnie de sa maman. C’ est bizarre d’être aussi proches l’un de l’autre, d’attendre pour se voir…

Julien m’attend dans le jardin. Je ne le vois pas encore… Jonathan me demande d’attendre un peu. L’émotion monte ! Toujours plus… Le stress aussi : est ce que je vais lui plaire ? J’approche, il me tourne le dos (j’ai une boule au ventre et le sourire aux lèvres en écrivant ces lignes !). Et là, la découverte. Moment magique !!! Nos mamans sont là, très émues elles aussi.

Quelques photos de couple. Nous nous rendons à Nancy. Nous avons un laisser-passer pour nous garer derrière la mairie. Oui mais ! C’ est le week-end de la St Nicolas… Et la fourrière est là : interdiction de se mettre là, laisser-passer ou non… Ni une, ni deux ! Jonathan va voir le policier et négocie une place. Trop fort ! Et on se souviendra de la tête de l’agent : » oh mais la mariée est dans la voiture ! » lol

Quelques photos en vieille ville. Il y a du monde… On entend les gens commenter  » ils sont courageux… », « qu’elle idée, par ce froid ! »,  » ah mais c’est une vraie mariée! ». Des fois que nous fassions partie des animations de la St Nicolas ! Lol. Plusieurs personnes nous photographient aussi…

Et nous rejoignons nos invités devant la mairie. Là encore, c’ est très émouvant ! Les voir tous réunis pour nous… Sentir que le moment de s’unir approche…La cérémonie débute. L’ adjointe au maire fait une superbe introduction, avec des phrases qui nous parlent. Elle nous autorise à téléphoner à la grand-mère de Julien, restée en Dordogne.
Le téléphone posé devant nous, elle a tout entendu, mieux que si elle avait été présente.
Viennent l’ échange des consentements, nos vœux et l’échange des alliances (pfiou… Les
larmes me montent aux yeux, rien que d’y repenser !). Signature des registres. La tante de Julien lit un texte de Jacques Brel : joli cadeau de sa part. Cette cérémonie a été magique !
Même s’ il y avait un bal sur la place devant la mairie et que nous profitions, si l’on peut dire, de la musique… Certains invités ont été un peu déçus de ne pas avoir entendu nos voeux mais je dois vous avouer que cela nous convenait bien : c’est resté très intime du coup. D’autres ont trouvé ça rigolo : « une anecdote marrante ».

Nous sommes sortis de la mairie. Une haie de cierges scintillants nous attendait. Nous
pensions voir nos invités mais nous nous sommes retrouvés devant une foule de personnes…Impressionnant ! Vive St Nicolas ! Lol. Et des enfants qui demandaient  » vous les avez achetés où les cierges ? ». Excellent !

Arrivés au restaurant, nous avons tenté de faire un lâcher de lanternes. Mais le froid et le vent ne nous l’ont pas permis. Grosse déception, même si nous savions que celui-ci était dépendant des conditions climatiques. On s’y prépare mais on est déçus quand même. Alors j’ai annoncé aux invités que nous gardions les lanternes pour le baptême du premier! Et ils ont adoré l’idée !!!

La soirée a été à notre image, simple et généreuse. C’était « juste » un repas au restaurant mais nous avons voulu gâter nos invités avec quelques petites attentions. Eux aussi nous ont gâtés.
Nous avons eu le plaisir de découvrir un diaporama de nous, de voir chanter nos invités avec des paroles écrites par ma tante, sur l’ air de  » prendre un enfant par la main ». Et c’est très émouvant de voir tout le monde chanter !!!

Tous ont adoré le photobooth, avec les différents accessoires et le rideau de 1000 grues.

En fin de soirée, il s’est mis à neiger… C’était magique ! J’étais comme une petite fille ! Je l’ai longtemps souhaité cette neige… Je la voulais dans l’après-midi mais elle est arrivée au bon moment. Plus tôt, on aurait eu encore plus froid, mon chignon aurait moins bien tenu (c’était déjà limite avec l’humidité), ma robe aurait été toute sale et mouillée… Et ça aurait été plus dangereux pour nos invités de rentrer chez eux.

Les invités ont tous voulu repartir avec un fil de grues, souvent pour mettre dans la chambre des enfants. J’ ai adoré cette idée : que mes grues partent un peu partout chez nos proches. Nous, on est repartis sur notre nuage, très amoureux et très heureux !

On ne regrette pas notre choix du mariage en petit comité. C’était convivial, familial, intime :coocooning ! Et les invités ont aimé. Certains ont même dit qu’ils avaient préféré ça à une grosse fiesta.

C’était aussi un mariage petit budget (4000€ environ, oui on a dépassé le budget prévu…),
avec beaucoup de Diy. Un mariage qui nous ressemblait et dont on garde de merveilleux souvenirs ! Le mot « magique » me vient à chaque fois !

Faites le mariage que VOUS souhaitez ! Et faites-vous confiance. Même si ma robe était un coup de cœur, elle était originale de par sa couleur. J’ai douté et je n’aurais pas dû. Je me suis sentie belle, on m’a fait de jolis compliments, on m’a attribué le titre de « princesse de l’hiver » et mon amoureux n’a vu que moi ❤

Pour revoir la séance couple de notre fée clochette: clique ici

robes à tomber par terre

Petite sélection de robes à tomber vues sur Pinterest! un peu les robes dont on rêve toutes, juste pour le plaisir des yeux & de quoi faire des « Gnnnnnnnniiiiiiiiii » moi je vous le dit!

152066924888113059_y8hdXVTd_c

theknot.com

128352658100666535_r2m5tx8q_c

Enzoani 2013 #wedding dress

91620173640824210_lMPl2UtS_c

Photography By / Carmen Santorelli Photography / View Other Photos By Carmen Santorelli Photography

147915168981850152_UjkMlEHf_c

Ersa Atelier 2013 Bridal Collection

166703623677859491_y0Y1TXpP_c

from Veluz Reyez

Les piplettes: Mme délirose ses 6 photos souvenirs préférées

« Pour te présenter mon mariage, quoi de mieux que mes 6 photos préférées pour que tu te rendes mieux compte?!? Il s’agit de la première partie du mariage (je t’expliquerai bientôt pourquoi nous l’avons fait en deux temps). Tout comme je te l’ai expliqué dans ma présentation, à cause de mes chaussures roses, tous nos accessoires étaient roses.
43
Ma témoin a été au top, je suis arrivée en fin de matinée au salon d’esthétique et elle m’a rejoins avec petits fours, macarons et champagne rosé car elle savait que je n’aurai pas le temps de manger avant la mairie. Cette photo montre la légèreté de cet instant, notre complicité. On a vraiment apprécié que le salon dispose d’une terrasse et nous ait mis à disposition un salon privé pour l’habillage.

49Comme tu as pu le remarquer, j’ai dit que l’ambiance était légère, cette photo représente à quel point j’étais sereine et la complicité qui s’est installée entre l’esthéticienne, la coiffeuses et nous deux, je suis bel et bien écroulée par les bêtises. Connaître la photographe a aussi été un plus, je suis certaine que je n’aurai pas été aussi à l’aise si ça avait été quelqu’un d’autre.

64
Mon bouquet, grande histoire. Depuis que j’avais vu sur internet les bouquets boules j’en voulais un absolument car je trouvais cela original et pratique, je voulais aussi des pivoines mais aussi et surtout qu’elles soient roses, par contre je ne voulais surtout pas de roses… Après quatre ou cinq fleuristes différents, plus ou moins connus sur la place de Troyes, je suis (par hasard) tombée sur une petite artisan fleuriste qui venait d’ouvrir, et là, miracle, elle avait compris exactement ce que je voulais, réalisable et à un prix abordable.
Il a été à l’origine de nombreuses péripéties, car son anse était fragile (et moi je suis pas toujours très délicate…), et à la mairie, hop, au moment de l’échange des consentements l’anse (en perles) s’est rompue, et toutes les perles sont allées rouler partout dans la salle… Fou rire assuré au moment sensé être le plus émotionnel. Après quelques réparations de ma témouine de choc, il a tenu le coup pour la séance photo dans les champs, pour finalement rompre encore une fois à la fin de celle – ci.
166
Sur cette photo, Mr Délirose et moi même figurons en compagnie de nos seuls invités et témoins… Non la photo n’est pas coupée, et oui nous n’étions bien que 4. Mais ça aussi fera l’objet d’un autre article, notamment aussi des déboires que cela a pu engendrer… Nous étions entourés des personnes qui comptent beaucoup pour nous, et c’était le plus important!

208

Mr Délirose et moi même encore une fois en plein fou rire, nous n’avons fait que rire pendant toute la journée, nous étions littéralement euphorique, cette journée a été magnifique pour nous, et moi qui ai souhaité tout le long du beau temps ai été servie, nous étions éblouis par la lumière! Tu remarqueras la présence des pavots roses, bah oui, le thème étant rose, quoi de mieux que des fleurs roses?
213
Une de nos photos préférées parmi toutes, mais aussi préférée par nos proches, elle montre combien nous étions libres, légers, en harmonie l’un et l’autre. Tu remarqueras que je ne porte pas mes escarpins mais des birkis blanches et roses, quoi en tong à ton mariage? Non t’inquiète, juste dans les champs et si toi aussi tu es amenée à sauter (et tu le seras sûrement) tu verras qu’en escarpins c’est mission impossible! »
Photos de Marie-Eva du OUI blog

Jonathan Udot & nos mariés de l’hiver: la séance couple

Le 01/12/12 une date qui restera gravée pour eux deux : nos mariés de l’hiver dont j’ai eu l’honneur depuis septembre, de publier chaque mois les confidences de Lætitia, les news de leur préparatifs sous la jolie plume de la douce (encore) demoiselle. (il m’a suffit d’échanger avec elle quelques mails, pour comprendre très vite que Lætitia est une femme attentionnée et tellement amicale)

Nancéiens et tous les deux passionnés par la culture nippone ils ont choisi MSW pour dévoiler leur séance couple photographié par le très talentueux Jonathan Udot, quelques semaines en amont du Jour-J.

En attendant celles du joli jour, prenons le temps de connaitre le photographe Jonathan jeune papa débordé, pour qui Lætitia a eu un grand coup de cœur artistique, c’est tout naturellement que Jonathan a accepté d’immortaliser leurs regard de tourtereaux qui roucoulaient déjà à quelques semaines de se dire « OUI ».

Séance couple & mes impressions sur ce shooting à suivre juste après l’interview…

Pour mieux connaitre Jonathan:

Raconte moi ton parcours professionnel?
Dans la vie, je suis infirmier en réanimation. En dehors de cette vie, je suis le mari d’une femme fabuleuse, papa d’un petit garçon depuis quelques semaines, et donc passionné de photo… J’ai décidé de créer mon entreprise de photographie en mars dernier pour tenter de cumuler ces 2 professions et ainsi trouver un certain équilibre personnel entre les moments dramatiques vécus à l’hôpital avec les familles brisées par une maladie ou un accident et les événements heureux partagés avec mes clients et leurs proches… Le but de cette entreprise est ainsi de pouvoir réaliser quelques reportages de mariage dans l’année (environ 6-7) ainsi que quelques séances chaque mois (maternité, naissance, couple, enfants, familles, …) pour continuer à rencontrer des gens fantastiques et figer ces moments partagés tout en donner mon maximum pour apporter ma touche « artistique », le tout en préservant ma vie familiale…
Dans quelle zone géographique travailles tu?
Aucune en particulier. En fait je suis domicilié dans l’agglomération de Nancy mais je réalise des reportages partout en France et à l’étranger. Ne réalisant que quelques reportages de jolis jours dans l’année, je n’hésite pas à me déplacer pour rencontrer un couple avec lequel le courant passe bien, découvrir de nouvelles ambiances, de nouvelles régions… Le fait de me faire déplacer m’apporte également une grosse preuve de confiance de la part des mariés avant même de les rencontrer et ça joue beaucoup dans notre relation… Cela dit, réaliser des mariages dans ma région est aussi quelque chose que j’aime faire… J’apprécie simplement le fait de pouvoir vivre de nouveaux jolis moments, peu importe dans quelle région cela se passe…
Quelle est ton approche avec les couples lors d’une séance? Comment les mets-tu à l’aise?
Tout d’abord pour aller dans la logique de ce que je dis plus haut… Je ne vais évidement pas m’aventurer avec des clients souhaitent simplement des photos et qui m’auraient choisi au même titre que n’importe quel photographe des pages jaunes (dont je ne fais de toute évidence pas partie). Tout ça pour dire que je travaille exclusivement ou quasi-exclusivement avec des gens qui connaissent mon travail, mon style et donc mon approche et qui ont un minimum confiance. Je dis « quasiment » car je propose quand même des cartes cadeaux et je peux donc me retrouver aussi face à des personnes qui ignorent tout de mon approche et à qui on a offert une séance…)
Bref, dans ce contexte de confiance, nous nous retrouvons toujours autour d’un verre avant la séance, que ce soit dans un café ou chez les clients s’ils le préfèrent. Sur une séance de 2h par exemple, il faut prévoir environ 20 minutes durant lesquelles on va apprendre, autour d’un verre ou d’une boisson chaude, à se connaitre, échanger sur la vie de tous les jours puis sur la future séance pour les dernières mises au point (le principal ayant été prévu par mail ou téléphone au préalable…)
Enfin, j’explique aux clients, en toute logique, qu’arriver à cette rencontre avec un peu de stress est tout à fait normal car d’abord ils rencontrent quelqu’un de nouveau, mais en plus ils vont passer devant un objectif parois en plein milieu de la foule, d’une rue, d’une place, ne passant donc pas inaperçus… Mais le stress est nécessaire et il permet de repousser ses limites… J’ajoute que j’ai moi même cette petite part de stress à chaque nouvelle rencontre mais c’est ces rencontres toujours plus sympa les unes des autre que j’apprécie tout autant que le côté artistique de la photo….
Comment définir ton travail? Ton identité?
Jamais évident de définir son propre travail… J’apprécie beaucoup ce qui est naturel et ne pratique pas ou très peu de retouches (ça n’a pas toujours été le cas notamment durant certains travaux d’apprentissage…). Je fais de mon mieux pour que mes post-traitements apportent un mélange naturel de douceur et de gaieté. J’aime travailler avec les lumières et d’autant plus lorsque je m’aventure dans le noir et blanc. Pour la partie couleur, je préfère évidement les couleurs chaudes du soleil mais dans notre région, ce n’est pas ce que l’on retrouve le plus. Mais c’est ce qui fait que j’aime la photo… Les challenges liés à la météo! J’affectionne tout autant la couleur que le noir et blanc d’ailleurs. Pour l’un ou pour l’autre, j’aime le grain que l’on trouvait dans les tirages argentiques avant l’ère du numérique. Sinon, j’aime beaucoup jouer avec les lignes d’arrière plan de mes sujets… Mettre en avant mes modèles dans un paysage époustouflant en cadrant de la façon la plus originale et a la fois graphique… Voilà ce que j’aime et ce à quoi j’essaie de faire ressembler, mon identité « artistique »…
As-tu une anecdote sympa à nous relater?
Je ne vois pas vraiment… Si… Ces moments où j’aime jouer l’équilibriste pour choper LE cliché qui va être original et qui ne laissera pas indifférent… Ah oui sinon, j’ai bien un moment assez marrant à raconter… Le moment ou Matthias (des Wide-Open Photographies) et moi avons découvert les chaussures de notre mariée ce jour là alors que je secondais Matthias… C’était des Vivienne Westwood et c’est la première fois que lui et moi avions à faire avec ces chaussures. Le moment où nous avons découvert que notre odorat était en train de nous faire « croire » que ces chaussures en plastique étaient parfumées…. Il aurait fallu voir nos têtes…! Ça devait être drôle de voir 2 mecs allongés par terre le nez sur les pompes de la mariée… Unique!!!
Aujourd’hui tout le monde s’improvise photographe de mariage, avec la folie du photo reportage qui est arrivé en force, avoir un bon appareil ne suffit pas, quel est ton sentiment là dessus?
En effet je ne crois pas que tout le monde puisse s’improviser photographe de mariage. Avoir un bon appareil, c’est une chose, savoir l’utiliser, qui plus est en situation de mariage, en est une autre et ca demande un minimum de formation sur le terrain ainsi que beaucoup de vigilance. En tout cas, c’est un très gros risque de confier son reportage dans ces conditions à quelqu’un qui n’a pas un minimum de formation spécifique… En dehors du côté technique qu’on acquiert avec l’expérience et la pratique et qui est très complexe en mariage pour des photos dignes de ce nom, il ne faut pas oublier certains autres aspects que les photos elles-mêmes et ne pas négliger le fait qu’un mariage n’a lieu qu’une fois.
Le copain à qui vous allez confier votre reportage gratuitement ou contre quelques billets en remerciement, ne mettra lui sûrement pas en place les même verrous de sécurité qu’un photographe professionnel pour garantir un reportage complet et sécurisé. Imaginez 2 secondes que votre ami n’ait pas vérifié l’état de fonctionnement de son matériel et qu’au moment tant attendu de votre arrivée à l’autel au bras de votre papa, les cliches ne soient pas enregistrés ou perdus par un défaut de la carte ou panne de batterie… Ou bien imaginez encore que tout ait bien roulé toute la journée, votre ami a réalisé 1000 photos sublimes et vous n’avez qu’une hâte une fois cette si belle journée passée… Voir les jolies photos et vous remémorer ces moments… Pensez vous vraiment que votre ami a pris la précaution de sauvegarder les photos sur plusieurs supports en rentrant à 2h de votre mariage? Et si son ordinateur était victime d’une surtension…?! Çe n’est pas rare un ordi qui saute, si? Ça peut paraître un détail mais ça fait la différençe…
Bref, je pense sincèrement que confier son reportage a un ami, c’est prendre le risque de se retrouver sans photo, si sérieux soit l’ami (certaines choses ne s’improvisent pas!) et c’est sans parler de la qualité des photos qui peut très bien être très bonne chez un amateur (et mauvaise chez un pro d’ailleurs…!) mais qui peut aussi être médiocre ou même « juste pas trop mal » et c’est ce qu’il restera de votre joli jour…
Perso je ne confierais pas à un ami qui aime « cuisiner » et qui fait ça plutôt pas mal, la responsabilité de notre « repas de mariage »… Surtout lorsqu’on sait le nombre de superbes « cuisiniers « qui excellent en France…
clique pour afficher le diaporama


Félicitations aux amoureux et à Jonathan : leur bonheur immense et l’attente insoutenable de leur plus beau jour est facilement palpable dans leurs regards d’amoureux! Qu’en dites-vous!?

*Pour relire les chroniques de Lætitia pendant ses préparatifs rdv ici

Robes pour mariages civil, robes d’aprés minuit …

Tu te maries à la mairie et/ou ton mariage est mini budget? Tu ne veux pas d’une robe meringue pour passer devant Monsieur le maire?

Autre options:

Tu te maries à l’église et à la mairie, et tu aimerais te payer le luxe d’avoir 2 robes pour ton mariage…

Tu recherches une robe « d’après minuit »…Parce que toi aussi t’as le droit de danser sur le dance floor comme une dancing Queen! surtout tu n’as pas envie de retrouver ta précieuse en lambeau, piétinée par tes invités quelque peu alcoolisés…

alors tu fais bien d’être là!

Voici quelques robes patineuses jolies jolies jolies à prix tout doux. Tenue à compléter bien sur avec quelques accessoires, un joli bibi …… *toutes trouvées sur ASOS  #l‘incontournable.

kll pp

ima image1;; image1xxlimage1xxlkjjllllmmmmmm